top of page

L'égo, émoi et moi.



Chaque fois que je regarde cette photo, je vois un cœur. Bizarre, car la forme ne représente pas un cœur.

Peut-être est-ce des réminiscences d'émotions ressenties lorsque j'étais dans ce lieu : calme, sérénité, chants divins, retour à soi... L'abbaye de Bonneval en Aveyron, tu connais ? Les sœurs fabriquent du chocolat 🤤. Un vrai régal !


On est bien là -bas. L'extérieur n'existe pas. On prie, on travaille, on prie, on mange, on se dégourdit les jambes, on prie, on mange, on prie et on se couche.


Je lis souvent des textes prônant le temps présent, l'ego et le mental... Que si l'expérience est vécue avec le mental, ça nourrit l'ego (...) que l'action sert à nourrir un besoin de sécurité de l'ego...et que pour être vraiment un être lumineux, on doit cesser ce brouhaha du mental, se poser dans son cœur etc etc.


Et à chaque fois, je ressens une pointe de colère alors que je suis ok avec ces propos.


À quoi cela fait-il écho en moi pour que ça me chafouine ?

L'ESPACE -TEMPS.


Parce qu'oui, il est bien plus facile de s'abandonner dans son cœur et dans la méditation lorsque l'extérieur n'existe pas.

Il est plus facile d'être dans son intériorité quand les journées sont dédiées à cela.

Dans une abbaye, même le travail est un temps de prière. Dans une abbaye, tu n'as pas de possession matérielle (tu donnes tout ce que tu possèdes à la communauté) et tu sais aussi que la communauté pourvoira à TOUS tes besoins primaires.


Qu'en est-il à l'extérieur ?

Est-ce possible de vivre la grande majorité du temps dans cette intériorité lorsque tu dois répondre seul à tes besoins ?

N'est-ce pas cela qui crée l'insécurité et donc les actions en tout genre ?

À l'extérieur, la plupart de nous, sommes en mode survie. Pour se sentir en sécurité et satisfaire nos besoins primaires, on doit payer un loyer, des charges etc etc...


Merde ! Est-ce que cela veut dire que je suis un monstre d'ego ? Je ne sais pas...

En revanche, j'ai une certitude (oui, c'est mon ego qui parle là) : Je suis un être de MATIÈRE (et pas que d'énergie), j'ai donc un ego, un mental (qui s'agite parfois) et je les remercie de me faire vivre cette expérience INCARNÉE, HUMAINE. Je fais de mon mieux chaque jour pour écouter la voix de mon cœur, pour être utile au monde en respect avec ce que je suis et les autres.


De temps en temps, quand il y a trop d'agitation en moi, je m'arrête, je vais dans cet

espace-temps intérieur où "le dehors" n'existe pas. Je me reconnecte à ma sécurité intérieure, à ma puissance intérieure et j'écoute mon cœur.

Mais ici et maintenant, il m'est impossible d'y vivre H24...à moins d'intègrer un monastère. 😉


Alors j'ai décidé de ne plus culpabiliser d'être humaine et d'accepter cet ego. Il suffit qu'il soit à sa juste place. Je me dis aussi que cette expression "être de lumière" est un peu foireuse sur les bords car elle induit une dualité et mon cœur me dit que la dualité, lui, il s'en tape l'oreillette droite... Il considère qu'il y a seulement des Êtres. 😊


À tout bientôt ici ou là. 💓😘


Édith d'Amshacoaching



Passeuse d'âmes.

www.amshacoaching.com

Posts récents

Voir tout

Yorumlar


bottom of page